Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mauve de Marie DESPLECHIN

Genre : Roman jeunesse

Série Verte :

1. Verte

2. Pome

3. Mauve

 

 

Quatrième de couverture :

 

Mais… mais qu’est-ce qui se passe, en ce moment ?

 

Pome est d’une humeur terrible, Verte va s’enfermer dans sa chambre.

On les connaît pourtant, cela ne leur ressemble pas du tout.

 

Une crise d’adolescence ?

Ce serait trop facile.

 

La fatigue ?

Certainement pas.

 

Lorsque Pome revient des cours avec un bleu au visage, le doute n’est plus permis : quelque chose ne va pas.

 

Depuis l’arrivée d’une nouvelle au collège, tout semble détraqué.

Une nouvelle… quelle nouvelle ?

 

Verte et Pome ne veulent absolument pas en parler.

Dès que l’on prononce son nom, une scolopendre surgit !

 

Et que fait la police dans ces cas-là ?

 

Et que font les sorcières ?

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Je me faisais une joie de retrouver Verte et Pome dans ce troisième et malheureusement dernier tome !

 

Ne vous méprenez pas : je les aime toujours autant ! Mais on ne peut pas dire que la situation dans laquelle elles se retrouvent ici incite à la joie !

 

Nos deux amies sont confrontées au harcèlement scolaire depuis l’arrivée d’une nouvelle élève au collège, Mauve.

 

Dans un premier temps, les adultes ne remarquent rien.

Oh, ils se rendent bien compte qu’elles sont plus irascibles et plus susceptibles, à prendre avec des pincettes mais Raymond, le grand-père de Verte, met cela sur le compte de l’adolescence.

 

Quand elles se décident enfin – contraintes et forcées – à lui parler, les choses s’emballent.

Au lieu d’arranger leurs affaires, les adultes ne viennent que mettre de l’huile sur le feu !

 

Si les problèmes actuels liés à l’adolescence étaient bien au centre des 1er et 2ème tomes, ici, le harcèlement, sujet évoqué par la situation qu’elles subissent, m’a paru passer plus à l’arrière-plan.

 

Le côté « sorcière » est davantage mis en valeur et j’ai adoré : je crois que c’est ce qui en fait mon préféré des trois ainsi que le fait que certains personnages, jusqu’ici très secondaires, sont plus présents.

Je pense notamment à Ursule, toujours autoritaire, intransigeante et dure comme la glace mais que l’on voit prendre les choses en main.

On sent que l’on peut compter sur elle en cas de coups durs.

Elle prend de l’ampleur et son personnage est plus étoffé, de même pour Clorinda, en très grand désarroi dans ce tome.

 

Elle est celle par qui tout advient, la victime toute désignée.

Il faut dire qu’elle ne s’est jamais montrée très agréable avec ses voisins – doux euphémisme ^^- et elle en paie désormais le prix !

On la plaindrait presque (presque j’ai dit ^^ : elle n’est pas totalement étrangère à son malheur, au contraire…).

 

On fait également la connaissance d’Euphronie.

Son duo, très mal assorti, avec Anastabotte apporte de la légèreté et un humour bienvenu dans ce piège qui se referme lentement mais sûrement sur nos sorcières et dont l’issue nous apparaît bien sombre !

 

J’aurais par contre bien aimé en savoir un peu plus sur les Puissances, qui ne sont pas totalement exploitées, d’après moi… Dommage !

 

En bref, une très bonne série jeunesse que je vous conseille très fortement donc et qui me donne envie de lire d’autres titres de l’auteure.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :