Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Irmina de Barbara YELIN

Genre : BD

 

 

Quatrième de couverture :

 

Jeune femme ambitieuse, Irmina quitte l'Allemagne pour Londres au milieu des années trente, pour suivre une formation de secrétaire bilingue.

Elle y fait la connaissance d'un noir, Howard, et sympathise avec ses aspirations à une vie indépendante.

 

Sa liaison avec lui connaît une fin précipitée, quand la situation politique l'oblige à rentrer à Berlin.

 

Dans l'Allemagne national-socialiste, il est vite évident qu'elle ne pourra faire son chemin dans la société qu'en fermant les yeux sur les crimes du régime.

Mais les événements politiques ressemblent à une escalade sans fin...

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Comme d’habitude, quand il s’agit de BD (ou de manga), je ne peux me détacher du dessin et de ce qu’il m’inspire. Aussi, concernant ce titre, j’avoue que ce n’est franchement pas la première chose qui m’ait attirée mais bien l’histoire. J’ai trouvé les traits mal dégrossis, ils manquent de finesse à mon goût et tiennent davantage du croquis dans certaines cases : j’ai donc eu beaucoup de mal à accrocher avec le dessin, heureusement, je ne me suis pas arrêtée là !

 

Il y a trois parties : une a lieu en 1938, en Angleterre : Irmina vient suivre des études pour s’affranchir de sa condition de femme, pour avoir le choix, être libre et indépendante.

C’est une jeune fille allemande qui va se confronter à la peur de l’étranger et aux idées reçues dans cette Angleterre d’avant-guerre.

 

Elle fait la rencontre d’Harold Green, étudiant en droit, noir, qui cherche lui aussi à s’affranchir de sa condition.

 

Combattive, ouverte d’esprit, progressiste et idéaliste dans un monde renfermé sur lui-même, suspicieux, elle se bat pour ses idées avec courage et n’a pas la langue dans sa poche, ce qui fait l’admiration d’Harold mais ils vont être rattrapés par les événements…

 

La deuxième partie voit Irmina évoluer en Allemagne.

Obligée de rentrer au pays, elle travaille désormais pour le gouvernement.

Pour elle, ce n’est qu’un travail temporaire, elle rêve encore de pouvoir repartir en Angleterre.

 

On la voit tout d’abord lutter contre l’idéologie nazie qui fait son chemin dans le cœur de la population et pousse les gens, même ceux que l’on considère comme ses meilleurs amis, à la délation.

Toujours aussi fougueuse et prompte à réagir, il lui faut apprendre à se contenir un minimum, à garder pour elle ce qu’elle pense, si elle tient à la vie et subtilement, on la voit changer sans rien pouvoir y faire et devenir ce qu’elle a toujours voulu fuir : une parfaite petite femme d’intérieur.

 

La jeune fille aux idées égalitaires, aux velléités d’indépendance et de liberté, la battante, la révoltée contre l’ordre établi et les idées préconçues disparaît tout doucement et laisse place à une femme effacée, que l’on a du mal à reconnaître et qui finit peu à peu par adopter l’idéologie dominante, par y croire aussi.

 

Ce changement parait tellement réaliste : on n’a aucun mal à y croire et, si le lecteur lui en veut, dans un premier temps, se pose ensuite la question : « et moi, qu’aurais-je fait à sa place ? Aurais-je eu le courage qui l’a déserté ? Aurais-je renoncé à mes idéaux dans la même situation pour me fondre dans la masse, pour ne pas me faire remarquer, faire comme tout le monde, continuer d’avancer en mettant des œillères, en faisant semblant de ne rien voir ? »

 

Finalement, les circonstances de l’époque ne semblent pas lui avoir laissé beaucoup de choix… L’instinct de survie a pris le pas sur le courage et l’esprit critique, d’autant qu’elle se retrouve seule, abandonnée par celui qu’elle a tant aimé…

 

Arrive enfin la fin de la guerre et s’ouvre la troisième partie où elle retrouve Harold à la Barbade.

 

Qu’est-il devenu ?

A-t-il refait sa vie lui aussi après leur brève histoire d’amour ?

Est-il heureux ?

Comment lui dire ce qu’il s’est passé entre-temps ?

 

Les mots ne viennent pas, d’autant que son ami a encore en tête la jeune fille rencontrée en Angleterre, une jeune fille qui n’est plus et s’est finalement trahie elle-même…

 

J’ai aimé ses retrouvailles, on ressent toute la force des non-dits et on ne peut qu’éprouver des regrets pour eux, pour ce qui aurait pu être si seulement…, surtout pour Irmina, car Harold, lui, est passé à autre chose.

 

Bref, si j’ai eu beaucoup de mal avec les dessins, j’ai aimé cette histoire d’amour avortée, j’ai aimé les questions qui se posent à la lecture, voir le changement s’opérer progressivement en Irmina et rendre tangible le fait que la population allemande a suivi Hitler, tout le réalisme psychologique est très bien rendu par l’auteur, la perte d’individualité et comment une idéologie peut gagner tout un pays.

Même la fin, si elle est frustrante, n’en est pas moins cohérente.

 

Une histoire qui fait froid dans le dos, qui fait terriblement écho à l’actualité, me semble-t-il, avec la montée des nationalismes dans le monde, à mettre entre toutes les mains pour ne pas que l’histoire/Histoire se répète…

Enfin, me revoilà ! ^^

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Stephie 29/02/2020 17:13

L'histoire a l'air intéressante. A voir si ça passe avec les dessins

Les lectures d'Alexielle 01/03/2020 13:53

L'histoire passe bien en effet et m'a permis de faire abstraction des dessins...

Bouma 26/02/2020 12:36

pas sûr d'arriver à dépasser les dessins contrairement à toi...

Les lectures d'Alexielle 26/02/2020 13:22

C'est dommage : l'histoire en vaut vraiment la peine et finalement, elle prend le pas sur les dessins : j'ai réussi à faire abstraction au fur et à mesure tellement j'étais prise dedans !

Caro 25/02/2020 15:54

Beaucoup aimé cette histoire, j'ai un bon souvenir du scénario, mais plus du dessin... Cela veut sans doute dire que je n'ai pas détesté...

Les lectures d'Alexielle 26/02/2020 13:19

Pas détesté non plus mais pas trop accroché... C'est vrai que l'histoire est marquante ! je pense qu'elle va me rester longtemps en mémoire aussi !

Fanny 24/02/2020 11:39

J'ai été regarder sur Internet d'autres planches pour voir les dessins.. et je les trouve superbes! Cette BD pourrait beaucoup me plaire.

Les lectures d'Alexielle 24/02/2020 18:36

Je suis très pénible et difficile pour les dessins effectivement... ^^

Blandine 19/02/2020 23:19

Je suis sûre d'apprécier cet album, ses thèmes, son histoire, ses histoires d'ailleurs.
Et j'aime bien la couverture!

Les lectures d'Alexielle 22/02/2020 13:36

Je pense effectivement qu'il pourrait te plaire ! La couverture est pas mal, je suis moins convaincue par les dessins intérieurs, je suis pénible mais j'insiste ^^

Madame 19/02/2020 23:05

Je cherche des lectures plus légères actuellement mais je note !

Les lectures d'Alexielle 22/02/2020 13:37

Il faut savoir s'écouter : la lecture est souvent une question de bon timing aussi !

Hilde 19/02/2020 21:33

Je la trouve intéressante cette BD et en même temps, l'actualité est déjà tellement pesante, c'est vrai que ça fait peur, ça doit être une lecture glaçante.

Les lectures d'Alexielle 19/02/2020 21:48

Je ne peux pas dire que je l'ai trouvé glaçante, c'est beaucoup plus psychologique et insidieux que cela... Le changement s'opère tout doucement, progressivement et sans qu'on s'en rende compte dans un premier temps... Quelques petites choses comme le fait qu'elle se retrouve à la maison à attendre le retour de son mari, etc... Bref, c'est vraiment bien fait ! Oui, c'est vrai que pour la gaieté, on repassera ^^ mais elle vaut vraiment la peine d'être lue ^^

Moka 19/02/2020 20:31

Le dessin de couverture me plait beaucoup. J'irai la feuilleter pour voir ce que cela donne côté planches.

Les lectures d'Alexielle 19/02/2020 21:00

J'avoue que de mon côté, le graphisme me plait très moyennement (même la couv : je l'ai vraiment choisi pour son résumé)

gambadou 19/02/2020 15:22

Oui, important d'en parler

Les lectures d'Alexielle 19/02/2020 21:01

Très ! Pour ne pas oublier et ne pas répéter les mêmes erreurs....

Cristie 19/02/2020 12:45

L'histoire semble intéressante !

Les lectures d'Alexielle 19/02/2020 21:02

Elle l'est ^^

Soukee 19/02/2020 11:20

Pourquoi pas, le contexte historique ma parle bien.

Les lectures d'Alexielle 19/02/2020 21:02

C'est ce qui m'a attiré... Tu me diras ce que tu en penses ^^