Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Là où naissent les nuages d'Annelise HEURTIER

Genre : Littérature jeunesse (roman)

 

Quatrième de couverture :

 

Mon père m'a attrapée par les épaules : - «  Viens avec moi. Un voyage humanitaire, c'est le genre d'expérience qui marque une vie entière ».

 

Putain, il me faisait chier, avec sa Mongolie.

 

Une voix a retenti, une voix de petite fille qui veut plaire à son père, qui veut se prouver qu'elle n'est pas si nulle, qu'elle ressemble un peu à sa mère un peu un tout petit peu :

- « Pourquoi pas ».

 

Je ne pouvais pas y croire. Et pourtant si. C'est moi qui avais parlé.

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Amélia, mal dans sa peau, part en mission humanitaire en Mongolie, à Oulan-Bator, dans une association qui vient en aide aux enfants des rues, pour laquelle sa mère a elle-même travaillé.

 

Un voyage en quête d’elle-même, où elle devra prendre sur elle, s’ouvrir aux autres, sortir de son cocon et de sa petite vie tranquille, protégée, pour affronter ses peurs, loin de ses parents, qu’elle idéalise, notamment sa mère, qu’elle met sur un piédestal.

 

Elle a beaucoup de mal à sortir de son ombre, à exister à côté de cette femme parfaite, solaire, engagée et altruiste.

 

Parfaite ? Vraiment ?

 

Un roman que j’ai pris plaisir à lire mais pour lequel il m’a manqué un petit quelque chose, plus d’approfondissement.

 

J’ai trouvé que tout allait trop vite et que, au final, on reste trop à la surface des choses, même les émotions de l’héroïne semblent manquer de profondeur, tout comme ses interactions avec les autres bénévoles : Franck, Simon, Oyanza ou la directrice, Bakar ou avec les enfants, même si son amitié avec Muchuck est touchante ou avec les habitants des plaines comme Narentsetseg et son mari, Dalataï.

 

J’ai eu l’impression tout du long qu’elle dressait une barrière invisible entre elle et les autres et malgré sa prise de conscience progressive, cette barrière ne tombe jamais réellement, ce qui explique peut-être ce sentiment d’inachevé qui perdure après ma lecture…

Blandine 28/05/2018 08:11

Il est dans ma PAL celui-ci, sans que je me décide à l'en sortir. Serait-ce un signe? Les thèmes abordés me tentent pourtant beaucoup.

Les lectures d'Alexielle 31/05/2018 10:52

Après c'est une auteur appréciée donc bon, ce n'est peut-être que moi (tu me diras quand tu le sortiras de ta pal ^^). Oui, les thèmes sont super intéressants mais à mon sens, on reste beaucoup trop en surface. Dommage, ça fait l'effet d'un soufflet raté...