Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un Hiver de glace de Daniel WOODRELL

Genre : Roman noir

 

Quatrième de couverture :

 

Jessup Dolly, fabriquant et trafiquant de poudre blanche, est parti au volant de sa capri bleue, abandonnant à leur sort ses trois enfants et une épouse qui n’a plus toute sa tête.

Il a promis de revenir avec un sac bourré de billets.

Mais on ne l’a pas revu et, dans la maison glaciale, les placards sont vides.

 

Ree, la fille aînée, apprend que son père avait bénéficié d’une mise en liberté conditionnelle moyennant une hypothèque sur sa maison et son terrain.

 

Le jour du jugement approche : si Jessup ne se présente pas au tribunal, les Dolly seront sans toit au cœur de l’hiver.

 

Alors, telle une héroïne de Dickens, Ree prend la route, affronte le froid et les dangers, à la recherche de son père…

 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

Un roman noir, à l’ambiance âpre, comme les paysages des Ozarks et leurs habitants, quasiment tous des Dolly.

 

L’héroïne, Ree, porte sur ses épaules et d’une poigne de fer sa famille, à seulement 16 ans. Sa mère a perdu la tête depuis 4 ans maintenant et ses deux frères, Sonny et Harold ne peuvent compter que sur elle.

 

Des frères qu’elle élève tant bien que mal, avec les moyens du bord, pour qu’ils ne tombent pas à leur tour dans les travers des Dolly, à user de la force bestiale et brute comme l’oncle Larme, qui terrorise la jeune fille mais qu’elle décide tout de même d’affronter ni dans la fabrication de coke, comme leur père, parti on ne sait où, à quelques jours de son procès pour lequel il a mis une hypothèque sur la maison.

 

Pour leur éviter de se retrouver sans toit au-dessus de leur tête, Ree va tout mettre en œuvre pour le retrouver et le ramener à temps, quitte à se mettre en danger car il ne fait pas bon se frotter à certaines personnes dans la région !

 

Un personnage fort, obstiné, rude parfois, comme le climat ambiant, qui ne lâche rien pour maintenir à flot cette famille brisée qu’est la sienne et dont elle est le ciment.

Un personnage comme je les aime et un beau roman, crû, réaliste et qui ne fait aucun cadeau au lecteur mais tellement juste en même temps, qu’il serait dommage de passer à côté !

 

 

Pour info, c'est Cannibal Lecteur qui m'a donné envie de le sortir de ma Pal.

Son billet : ici

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Blandine 09/06/2018 20:24

Dur ce roman, à la fois repoussant et intriguant. Je l'ai fini mais avec un drôle de sentiment...

Les lectures d'Alexielle 10/06/2018 12:12

C'est tout à fait cela : c'est âpre, réaliste et intriguant en même temps !

jerome 26/02/2018 07:38

J'adore Woodrell ! La mort du petit coeur est pour moi son meilleur roman.

Les lectures d'Alexielle 03/03/2018 13:40

C'est un titre qui revient souvent quand on parle de l'auteur, oui : sûrement mon prochain de lui.. mais pas tout de suite. Envie de plus de légèreté dans mes lectures en ce moment ^^

Antigone 21/02/2018 15:33

J'aime bien en général les polars de cette maison d'édition, même si j'en lis peu. L'histoire paraît un peu irréaliste mais tu sembles avoir trouvé cela crédible donc pourquoi pas ?

Les lectures d'Alexielle 22/02/2018 11:28

Oui, je l'ai trouvé réaliste bizarrement : le personnage en tout cas de Ree est très crédible ! C'est vrai que leurs polars sont bien, j'aime bcp aussi même si j'en lis peu de chez eux, pour l'instant, tous ceux que j'ai lu m'ont plu ^^

zazy 19/02/2018 22:31

Il semble t'avoir plu

Les lectures d'Alexielle 20/02/2018 10:54

Oui, un peu de mal à rentrer dedans au début mais ensuite dur de le lâcher !