Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Indiana Teller Tome 4 : Lune d'hiver de Sophie AUDOUIN-MAMIKONIAN

Genre : Littérature jeunesse (fantasy)

Série Indiana Teller :

1. Lune de printemps

2. Lune d'été

3. Lune d'automne

4. Lune d'hiver

 

Quatrième de couverture :

« Dans sept jours, si tu ne m’as pas trouvée, je repartirais à jamais ». Retenue en otage par le clan Brandkel, la mère d’Indiana parvient à lui adresser ce message avant de disparaitre de nouveau dans l’espace-temps. Mais comment sauver quelqu’un d’aussi insaisissable ?

De plus, un nouvel ennemi fait son apparition, un ennemi qui a jeté un sort mortifère au Lykos Ranch, mettant en péril la vie de tous ceux qu’Indiana aime. Maniant la cruauté et la magie d’une main de maitre, cet adversaire s’apprête aussi à réveiller un pouvoir encore plus maléfique. Et même si Indiana peut rebrousser le temps, il réalisera bien vite que chaque seconde lui est comptée.

 

Ce que j'en ai pensé :

Mais qu’est-ce qu’Indiana a encore fait ? C’est la question que tout le monde se pose : Katerina, Annabel, Axel, Karl, Amber… quand, après que Tyler ait été enlevé mystérieusement de la forteresse des vampires dans laquelle il était enfermé, ils découvrent un cadavre et un piège sur les terres du Lykos Ranch. Un piège magique qui implique un sorcier, ce qui nous permet d’en savoir plus sur eux et sur le Conclave, terminant ainsi de dessiner la carte des créatures surnaturelles qui peuplent la série de Sophie Audouin-Mamakonian, très complète et ayant toutes leurs particularités et leur fonctionnement. Le schéma est encore une fois le même que pour les autres tomes : un gros méchant en veut à notre héros et menace de s’en prendre à ceux qu’il aime et au reste du monde, qu’il veut dominer. Indiana doit donc déjouer ses plans, en mettant à profit son intelligence et son sens politique affûté par ses années passées en compagnie de ses grands-parents et dont il sait jouer avec finesse et avec l’aide précieuse de ses amis, notamment la Sang-Vol et le semi devenu vampire, que j’ai pris plaisir à retrouver, peut-être même plus qu’Indy et Kat, surtout cette dernière qui m’a particulièrement agacée dans ce dernier tome, avec son manque de confiance et ses doutes quand les preuves de l’amour que lui porte son homme sont flagrantes. Encore une fois, elle choisit la fuite, ajoutant encore à ses problèmes quand Annabel et Axel, malgré les épreuves qu’ils traversent suite à la transformation de celui-ci, restent soudés, font front commun pour passer les obstacles. Ils sont beaucoup plus matures et agissent véritablement en adultes, contrairement à Katerina qui agit davantage en gamine. Bref, j’ai retrouvé ici ce qui m’avait déplu dans le premier tome : cette romance à la je t’aime – je t’aime plus qui se joue entre le couple-phare de la série et qui a le don de me mettre en rogne ! Même si, pour une fois, Indiana ne se laisse pas faire, laissant la belle bouder dans son coin au lieu de ramper à ses pieds, ce qui fait que finalement, elle est peu présente dans l’histoire. Tant mieux ! Autant jusqu’ici, je l’aimais bien, surtout dans le troisième tome où elle prenait une nouvelle dimension en devenant semie, autant là, elle est vraiment énervante ! Il est également question de la disparition de la mère du garçon et de politique interne à la meute, Karl ayant été blessé après avoir fait d’Indiana son héritier, ce qui les met tous en danger et promet des luttes intestines malvenues, surtout depuis la scission entre les meutes, qui a déjà affaibli l’autorité et le statut de la meute Teller. L’intrigue n’a donc rien de très originale non plus : on commence à s’y faire et j’avoue que je suis contente qu’il s’agisse du dernier tome car ça devient lassant, même si j’aime tout de même beaucoup cette série, je trouve qu’il est néanmoins grand temps qu’elle se termine. Toutes les questions que l’on se posait ont donc leurs réponses, notamment à propos de la mère d’Indiana, qui se révèle plus trouble qu’il n’y parait. Tout comme Mordred, le méchant du tome est plutôt charismatique et plus complexe qu’il n’y parait (mais n’a pas la même envergure que son prédécesseur). Bref, malgré quelques réserves (Katerina et une intrigue qui se répète), j’ai bien aimé et quitte Indiana, Annabel, Axel, Nanny, Seamus, Chuck… avec un petit pincement au cœur, tournant ainsi la dernière page d’une saga très entrainante, pleine d’actions, avec des personnages attachants et une mythologie qui m’a vraiment plu, quelques surprises aussi qui viennent pimenter une histoire mettant en scène un héros plutôt atypique par ses capacités de rebrousse-temps, fils de loup qui ne peut se transformer mais possède un fort pouvoir d’alpha, à l’humour ravageur, intelligent et maladroit en même temps et qui révèle ici son plein potentiel.

 

Cindy 25/04/2016 17:53

Merci pour ta critique, c'est une série que j'ai beaucoup aimé également, comme tout ce qu'écrit SAM :)

Les lectures d'Alexielle 27/04/2016 11:34

Oui moi aussi c'est une auteure que j'aime beaucoup ! D'ailleurs maintenant que j'ai fini les Indiana, il faudrait que je reprenne les Tara Duncan : j'aimerais relire les deux premiers et reprendre ainsi la série là où je l'avais laissée ^^