Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Tailleur de pierre de Camilla LÄCKBERG

Genre : Policier

Série Erica Falck et Patrik Hedström :

1. La Princesse des glaces

2. Le Prédicateur

3. Le Tailleur de pierre

4. L'Oiseau de mauvais augure

5. L'Enfant allemand

6. La Sirène

7. Le Gardien de phare

8. La Faiseuse d'anges

9. Le Dompteur de lion (à paraître le 18 mai 2016)

 

Quatrième de couverture :

(…)

Un pêcheur de Fjällbacka trouve une petite fille noyée. Bientôt, on constate que Sara, sept ans, a de l’eau savonneuse dans les poumons. Quelqu’un l’a donc tuée avant de la jeter à la mer. Mais qui peut vouloir du mal à une petite fille ?

Alors qu’Erica vient de mettre leur bébé au monde et qu’il est bouleversé d’être papa, Patrik Hedström mêne l’enquête sur cette horrible affaire. Car sous les apparences tranquilles, Fjällbacka dissimule de sordides relations humaines – querelles de voisinage, conflits familiaux, pratiques pédophiles – dont les origines peuvent remonter jusqu’aux années 1920. Quant aux coupables, ils pourraient même avoir quitté la ville depuis longtemps. Mais lui vouer une haine éternelle.

 

Ce que j'en ai pensé :

Tout comme dans La Princesse des glaces et Le Prédicateur, nous avons les points de vue des différents protagonistes en alternance mais, en comparaison avec les autres tomes, celui-ci compte davantage de personnages, ayant tous un lien plus ou moins lointain avec l’enquête de Patrick. Cette lecture m’a ainsi paru plus rythmée que les précédentes. Je n’ai trouvé aucune longueur et ne me suis pas ennuyée un seul instant. D’ailleurs, indice qui ne trompe pas, je l’ai lu beaucoup plus rapidement et ai eu beaucoup de mal à le reposer à chaque fois ! Cependant, cet atout a aussi un inconvénient : on passe sans cesse de l’un à l’autre, sans autre forme de procès, sans savoir d’emblée qui l’on suit, ce qui entraîne une certaine confusion mais, on s’y fait finalement très vite ! J’ai adoré retrouvé Patrick et Erica dans leur rôle de parents, une maternité assez difficile pour Erica que l’on voit plus fragile ici, presque au bord du gouffre, déstabilisée et ayant du mal à s’adapter à sa nouvelle vie, un peu dépassée. Je suis plus mitigée quant à ceux du passé, qui débutent en 1924 : on comprend bien qu’il y a un rapport avec notre affaire, que les deux vont se rejoindre à un moment donné mais, ayant détesté le personnage d’Agnès, que je trouve proprement abjecte, leur lecture a été très difficile. Petite fille riche, pourrie gâtée par son père qui ne lui refuse rien, elle a l’habitude que l’on cède à tous ses caprices, d’obtenir tout ce qu’elle veut et ne supporte rien tant qu’on lui résiste. Manipulatrice, égoïste et pire que tout, se posant comme la victime alors qu’elle est l’artisan de son propre malheur, elle détruit tout sur son passage, n’apporte que tristesse et souffrance autour d’elle. En principe, même les « méchants », les personnages qui n’ont rien de sympathiques ont tout de même un petit quelque chose qui les « sauvent » (comme Lilian et Kaj et leur petite gué-guerre de voisinage qu’ils entretiennent soigneusement et où tous les coups bas sont permis, par exemple) mais, elle, je ne lui ai trouvé aucune circonstance atténuante. Je la déteste comme j’ai rarement détesté un personnage auparavant. On peut au moins lui reconnaitre cela : elle ne laisse pas indifférent et cela prouve également le talent de l’auteur pour créer des personnages réalistes, développés et approfondis au niveau psychologique. C’est pourquoi ces passages m’ont paru pénibles, je les ai redouté et vécu comme une véritable épreuve, ne les lisant que pour mieux comprendre leur lien avec le présent.

 

Néanmoins, dans l’ensemble, c’est un très bon tome, celui que j’aime le plus pour l’instant. J’ai vu venir le dénouement mais encore une fois, ce n’est pas l’enquête qui prime. Je reviens à Fjällbacka comme on aime revenir dans un lieu de villégiature où on a ses petites habitudes, où l’on a quelques amis que l’on aime retrouver, le temps des vacances, le temps d’une lecture… La fin me donne très envie de me plonger rapidement dans le quatrième tome, pour savoir ce qu’il va advenir d’Anna et de ses enfants maintenant 

zazy 06/03/2016 19:10

Il est sur l'étagère à lire...