Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sa Majesté des poisons d'Anne-Laure MORATA

Genre : polar historique

Série :

1. L'Héritier des pagans

2. Le Jeu de dupes

3. Meurtres à Versailles

4. Sa Majesté des poisons

 

Quatrième de couverture :

Paris, printemps 1679. Le lieutenant général Gabriel Nicolas de La Reynie, nommé à la tête de la chambre ardente, instruit le dossier le plus compliqué de sa carrière, la tristement célèbre affaire des poisons. Ses investigations mettent à jour un gigantesque réseau criminel aux ramifications insoupçonnées. De hautes personnalités de la cour sont incriminées, et la Marquise de Montespan, maîtresse en titre de Louis XIV, semble compromise. Commissaire chargé des affaires spéciales, Malo de Rohan Montauban, aux prises avec un tueur surnommé le loup-garou, plonge au cœur de l’affaire quand Charlotte d’Arcourt, sa cousine au service de la favorite, se retrouve impliquée. Lorsque l’amant de la jeune femme est incarcéré, Charlotte, persuadée de l’innocence de l’homme qu’elle aime, prend tous les risques pour le sauver, obligeant Malo à voler à son secours.

 

Ce que j'en ai pensé :

Il s'agit en fait de la 4ème enquête de Malo de Rohan Montauban, ce dont je ne m’étais pas rendue compte avant d’entamer ma lecture. Cependant, ça ne m’a pas dérangée : chaque tome présente une intrigue différente qui a sa propre fin. Je conseille quand même de les lire dans l’ordre par rapport à l’évolution et l’histoire personnelle des personnages principaux, comme Charlotte, étant donné que l’on reprend ici ce qui s’est passé précédemment et l’on se voit donc dévoiler des éléments ayant lieu dans les autres tomes.

L'aspect historique m'a davantage intéressée que l'aspect policier, même si l'enquête n’est pas en reste : des prostituées ont été retrouvées la gorge tranchée, affaire qui ne semble pas beaucoup émouvoir les hautes sphères du pouvoir, bien plus inquiétées par les remous des découvertes faites suite à l’affaire des poisons qui embarrasse de nombreuses personnalités, dont le roi Louis XIV en personne avec l’implication de sa maîtresse, la marquise de Montespan, et qui a fait des émules dans tout le royaume. Néanmoins, Malo, enquêteur très investi dans son travail, cherche le coupable. Tout semble désigner Alexandre de Latréaumont, personnage sulfureux - par ses accointances avec Monsieur, frère du roi relégué au second plan par celui-ci parce qu’il ne supportait pas qu’il lui fasse de l’ombre, et ne vit donc que pour les fêtes et les plaisirs, entouré de ses mignons dont les abjects chevalier de Lorraine et La Valette - et amant de Charlotte d'Arcourt, fille du protecteur du policier à qui il a donné son nom de famille. Celle-ci va tout mettre en œuvre pour prouver l'innocence de son bien-aimé. Elle m'a d'ailleurs davantage semblé être l'héroïne de ce roman que Malo, plus effacé dans cette affaire. Même s’il lui apporte son aide en remontant la piste de son côté, c'est elle qui prend tous les risques et que l'on suit le plus. Son rôle de dame de compagnie auprès de la marquise de Montespan nous permet de pénétrer dans les secrets d’alcôve et les intrigues de la cour, qu'elles soient amoureuses - la Montespan est ici en fâcheuse posture depuis que des bruits sur son éventuelle participation à l'affaire des poisons courent et a été évincée dans le cœur du roi par une nouvelle favorite, la demoiselle de Fontanges ; de plus, madame de Maintenon recueille désormais les confidences du roi dont elle a su se faire un allié grâce à sa discrétion, son esprit et son calme, qui sont à l'opposé du caractère colérique et capricieux d'Athénaïs qui rejaillit aujourd’hui sur elle, depuis que le roi lui refuse ses faveurs : les courtisans médisent sur elle et l’évitent avec soin, lui faisant payer de la sorte ses piques redoutables - ou politiques - Louvois, ministre de la guerre, et Colbert, ministre des finances, se livrent un combat acharné pour gagner les faveurs du roi et sont en désaccord sur la politique à mener. On découvre ainsi la vie à la cour, une partie de ses codes et son étiquette volontairement compliquée par la main royale, pour mieux tenir en laisse les courtisans. Des informations fort intéressantes que l’on recueille l’air de rien, au cours de notre lecture, sans paraître. Charlotte m'a beaucoup plu par son audace, sa ténacité et par le fait qu'elle n'entre pas vraiment dans le moule pour une femme de cette époque. C'est un électron libre qui a beaucoup de mal à se plier aux usages en vigueur et s’attire ainsi de nombreux ennuis. J'ai bien envie de lire les trois premiers, même si du fait d'avoir lu celui-ci avant, je sais certaines choses qui se sont passées dans les tomes précédents...

Sharon 27/12/2015 20:30

Merci pour ta participation aux challenges.
J'ai lu les deux premiers tomes. J'ai décroché après le 2, que je n'avais pas vraiment apprécié.

Les lectures d'Alexielle 29/12/2015 19:00

Aoutch du coup je vais un peu appréhender la lecture du 2ème (mais bon, par chance j'ai le premier à lire avant ^^).

Merci, Sharon !

eimelle 11/11/2015 18:27

intéressant pour l'aspect historique!

Les lectures d'Alexielle 13/11/2015 21:27

Oui très ! c'est ce qui m'a le plus plu !

titepomme 11/11/2015 12:19

Je crois bien que ma chef va m'assassiner avec 4 livres à rajouter à ma liste de suggestions qui n'a bientôt plus de fin... ;)

Les lectures d'Alexielle 11/11/2015 12:35

Hihi ^^ Contente de te voir, Titepomme ! ça faisait longtemps ! Bon jour férié ^^