Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Famille Bedwyn Tome 1 : Un Mariage en blanc de Mary BALOGH

Genre : Romance

Série La Saga des Bedwyn :

1. Un Mariage en blanc

2. Rêve éveillé

3. Fausses fiançailles

4. L'Amour ou la guerre

5. L'Inconnu de la forêt

6. Le Mystérieux duc de Bewcastle

 

Quatrième de couverture :

Le colonel Aidan Bedwyn a juré de protéger la sœur d’un soldat mourant envers qui il avait une lourde dette. De retour d’Angleterre, il découvre que Melle Eve Morris vit entourée d’orphelins et de pauvres gens que son bon cœur lui a dicté de recueillir, et surtout qu’elle est sur le point d’être chassée de chez elle. Fidèle à sa promesse, Aidan lui propose un mariage blanc qui les mettra à l’abri du besoin, elle et son insolite cohorte. Terrible mésalliance pour cet aristocrate orgueilleux, qui va maintenant devoir présenter cette petite campagnarde à sa famille si snobinarde…

 

Ce que j'en ai pensé :

Une lecture commencée en septembre 2014, laissée à l’abandon par la suite pour cause d’emploi du temps surchargé qui ne me permettait plus de lire, reprise et achevée ce mois-ci, soit 4 mois après. Autant dire que ce fut une lecture très morcelée, que j’ai failli mettre de côté une fois moins overbookée mais que j’ai tout de même voulu continuer d’abord et avant tout pour ses personnages, Eve et Aidan. J’ai adoré leur caractère respectif, surtout celui de la jeune femme, qui ne se laisse jamais démonter, notamment face à Wulfric, le duc de Bewcastle, frère d’Aidan, hautain et qui a l’habitude que les autres fassent ce qu’il dit sans discuter ses ordres, ce qui n’est pas au goût de la petite provinciale, fille de mineur, une parvenue aux yeux des autres membres de la famille Bedwyn, qui ne se sent pas à sa place dans leur sillage mais va pourtant devoir faire ses preuves afin d’être présentée à la reine. Très généreuse, elle prend en charge tous les « canards boiteux », comme les nomment Aidan, se trouvant aux environs de Ringwood Manor : Becky et Davy, des cousins éloignés ayant perdu leurs parents et dont personne ne veut, leur gouvernante Thelma Rice et son fils, Benjamin, tante Mari, Agnès, le cerbère, Charlie, Ned, Sam… Ils sont devenus sa famille et des amis très proches, qui tiennent autant à elle qu’elle à eux. C’est afin de les protéger de la cupidité de son cousin, devenu héritier suite à la mort de son père, qu’elle va accepter de se marier avec le sombre et indéchiffrable lord. Un simple mariage de convenance. Mais rien ne se passe comme prévu… Concernant l’intrigue, je suis plus mitigée. Comme souvent avec les romances, c’est très convenu, à peine lu la quatrième de couverture, on sait déjà comment l’histoire finit. J’adorerais, ne serait-ce qu’une fois, que ce ne soit pas le cas. C’est sans doute cruel mais c’est ce qui me manque dans ce genre d’ouvrages : que l’auteur me surprenne. Malgré ce petit bémol et ma lecture en dents-de-scie, cela reste un livre agréable, à l’écriture fluide et qui a su me retenir grâce à sa brochette de protagonistes, principaux et secondaires, au caractère très accentué. Je ne sais pas si je poursuivrai et si c’est le cas, ce sera pour découvrir plus avant cette famille Bedwyn que l’on entrevoit ici, devinant que ceux qui sont moins mis en avant le seront davantage dans les tomes suivants comme Freyja, Allene, Rannulf, Morgan et bien sûr Wulfric, malgré sa froideur.