Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Magicien d'Oz de Frank Lyman BAUM

Genre : Conte

 

Quatrième de couverture :

Dorothy et son jeune chien Toto sont emportés par un cyclone et transportés dans un pays merveilleux. Seul le grand et puissant magicien d’Oz peut aider la jeune fille à rentrer chez elle, au Kansas. Mais le chemin est long et semé d’embûches : accompagnée d’un épouvantail qui se plaint de ne pas avoir de cerveau, d’un bûcheron en fer-blanc qui dit ne pas avoir de cœur, et d’un lion qui a peur de manquer de courage, Dorothy se rend dans la Cité d’Emeraude.

 

Ce que j'en ai pensé :

« Le Magicien d’Oz a été écrit dans cet état d’esprit, avec pour unique ambition de donner de la joie aux enfants d’aujourd’hui. Il ne vise qu’à être un conte de fées modernisé : il élimine les peines de cœur et les cauchemars pour ne conserver que l’enchantement et le plaisir » disait l’auteur dans sa préface en avril 1900. Et c’est exactement ça : j’ai adoré déambuler dans le pays d’Oz en compagnie de Dorothy et son fidèle compagnon à quatre pattes, Toto, l’Epouvantail qui rêve d’une cervelle, le Bucheron de fer-blanc et le Lion froussard. Une jolie brochette de personnages attachants, loyaux les uns envers les autres, qui vont affronter bien des dangers et des épreuves avant d’arriver au bout de leur quête. Le lecteur s’émerveille devant les différentes contrées traversées et leurs habitants tous plus originaux les uns que les autres, les trouvailles de l’auteur sont de purs enchantements, qui feront rêver petits et grands. Une lecture idéale en cette période de fêtes de Noël, qui nous ramène à la magie de notre enfance et nous laisse émerveillés. Je connaissais l’histoire en gros, j’en avais entendu parler, vu quelques adaptations modernes dont une dont j’ai encore le souvenir mais j’ai préféré la version originale et ce fut pour moi une réelle découverte. J’ai maintenant très envie de voir le film réalisé en 1939 par Victor Fleming avec Judy Garland dans le rôle de Dorothy. J’espère ainsi prolonger mon voyage en compagnie de cette troupe hétéroclite.