Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce que j'ai vu et pourquoi j'ai menti de Judy BLUNDELL

Genre : Littérature jeunesse

 

Quatrième de couverture :

Floride. 1947. Un ancien soldat au passé trouble, une femme trop belle, un homme aussi séduisant qu’énigmatique… Quel fil invisible les relie ? Dans un hôtel de luxe défraîchi et la chaleur étouffante de septembre, Evie surprend l’ombre de mensonges et de terribles secrets.

(…)

 

Ce que j'en ai pensé :

Il existe beaucoup de romans (ou de films) sur les guerres mondiales mais peu ont trait à l’après-guerre et notamment à l’après-guerre 39-45, à part pour évoquer la guerre froide entre l’URSS et le bloc occidental. L’auteur s’attache ici à cette période, après que les hommes sont rentrés de la guerre et que les femmes ont retrouvé leur foyer pour leur laisser la place et reprendre la leur. Les habitants veulent tourner la page, recommencer de zéro, laisser le passé derrière eux et envisager l’avenir. C’est le moment que choisit Joe pour emmener sa femme, Beverly et sa fille, Evie, à Palm Beach, après un mystérieux coup de téléphone. Les clients se font rares car c’est une période creuse pour la ville. Ils sympathisent donc rapidement avec les autres, notamment les Grayson et Peter.

Le lecteur sent très vite qu’il y a anguille sous roche, contrairement à la jeune narratrice (16 ans), plus naïve, que ce voyage ressemble plus à une fuite qu’à des vacances d’agrément. Pour quelles raisons ? Chaque personnage semble avoir quelque chose à cacher. Difficile dans ces conditions de se fier à l’un ou à l’autre. Quels secrets tentent-ils d’enfouir ? Aucun n’est blanc comme neige, comme va l’apprendre Evie à ses dépens. Une entrée brutale dans le monde des adultes. Cette aventure est signe de perte d’innocence pour elle. Même elle n’en sortira pas grandie ni indemne.

La grande force de l’auteur c’est de nous laisser mijoter dans notre jus, de ne rien dire mais de nous amener petit à petit vers le drame à venir et les réponses aux questions que l’on se pose par des discussions à mots couverts, notamment entre Joe, le père que la jeune fille s’est choisie et qu'elle admire, et Peter, celui dont elle est amoureuse, entre qui existe une grande animosité qui semble liée à leur passé de soldats, par des gestes, des regards, des bribes de conversation surprises au détour d’une ruelle. Le suspense est ainsi maintenu de bout en bout, ne s’essouffle à aucun moment. Même arrivés à la fin, ne subsiste que des doutes, aucune certitude, ce qui aurait pu me chagriner mais que j’ai trouvé génial. Judy Blundell maîtrise son intrigue sur le bout des doigts, la lecture est fluide et l’on s’attache immédiatement à Evie, faisant avec elle la cruelle expérience de la désillusion et de la trahison.

Ce livre a été choisi par Kiko28 pour la session du challenge de juillet/ août/ septembre, pour laquelle je suis très en retard...

senegal 08/12/2014 13:26

Merci pour ce partage . ton article est intéressant .

Alexielle 08/12/2014 13:31

Merci à toi pour ce commentaire ^^
En espérant t'avoir donné envie de le lire et que tu aimeras autant que moi !