Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Promise des Monarchies de l'ombre d'Olivier LUSETTI

Genre : Fantasy

Série :

1. L'Envoyé des monarchies de l'ombre

2. La Promise des monarchies de l'ombre

Chaque tome peut se lire indépendamment de l'autre apparammenet (ça ne m'a pas posé de difficultés majeures).

 

Quatrième de couverture :

En Chine ancienne, la faiblesse impériale encourage les rois à lever des bataillons. Les astrologues prophétisent la fin des temps.

Un étrange cavalier parcourt le pays, en quête de celle qui donnera naissance au nouveau visage du Dieu du Ciel.

D’où provient cette folie meurtrière qui ronge le plus puissant des guerriers de l’Empire ?

Que sont réellement les huit Emissaires écarlates du Dieu Zargose, identiques telles des gouttes d’eau, qui fouillent l’âme comme le tisonnier la braise pour raviver les pensées cachées ? Pourquoi les filles nubiles du Royaume de Ch ‘u rêvent-elles toutes du même amant au visage enténébré murmurant les mots enchanteurs de l’amour ? Dans le royaume de Zhang Zhung – Tibet des origines -, pour quelle raison la jeune « Première oracle » du monastère de Jiu Gonpa se réveille-t-elle terrorisée ? (…)

 

Ce que j'en ai pensé :

Chaque chapitre est consacré à un nouveau personnage, lesquels sont nombreux et ont un lien plus ou moins ténu entre eux. L’histoire reste assez obscure : il s’agit de retrouver la promise qui enfantera l’enfant capable de sauver le monde ou de le conduire à sa perte. C’est donc une lutte entre le Bien et le Mal, entre La Mère obscure pour laquelle travaille un étrange cavalier et le Dieu Zargose et son fils Abbaddon, à travers ses disciples, les Emissaires écarlates. J’ai souvent eu l’impression que l’on perdait le fil de vue, de ne pas voir où l’auteur voulait en venir car chacun semble mener sa petite vie de son côté et ça ne fait pas vraiment avancer l’intrigue. D’ailleurs, certains n’ont aucun rôle dans celle-ci comme la jeune Hua, je m’interroge donc sur leur utilité. Autant dire que je n’ai pas vraiment apprécié. Je reste avec un goût à la fois de trop et de trop peu. Trop de détails superflus qui viennent encore alourdir un texte déjà flou telles les explications fournies par l’auteur sur la manière ancienne de faire la guerre et celle des nouveaux Royaumes Combattants. Trop peu de développements quant à ce qui aurait pu rendre l’histoire intéressante comme cette fin qui vient enfin éclairer l’intrigue, la nourrir mais qui n’en est pas vraiment une. C’est une fin en queue de poisson. Tout ce que je déteste. On reste avec l’impression d’avoir lu tout ça pour ça càd RIEN, comme si l’auteur ne savait pas comment finir son histoire et laissait donc le lecteur se débrouiller tout seul. En fait, il semblerait que ce soit un tome 2 mais ça ressemble beaucoup plus à un tome d’introduction, où l’on pose le décor et l’on présente les personnages. L’histoire ne décolle qu’à la fin et retombe aussitôt.

J’ai également un souci avec le style de l’auteur. J’ai aimé les premières lignes, lorsque l’on est dans la narration mais les dialogues me posent problème. Les personnages parlent par énigme. A petite dose, c’est agréable, dépaysant et ça peut même paraitre charmant mais à forte dose, ça devient vite énervant.

J’ai lu la deuxième moitié en diagonale, parce qu’il s’agissait d’un partenariat avec Babélio et l'éditeur, Fantasy Editions (que je ne connaissais pas, une bonne occasion de découvrir autre chose) que je remercie néanmoins mais j’avais hâte d’en finir. C’est assez brouillon, même si le contexte est intéressant et s’il y a des éléments à creuser.