Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Devil's Lost Soul Tome 1 de Kaori YUKI

Genre : Manga

 

Quatrième de couverture :

A Tokyo, durant le faste Empire du Japon, Sorath, un orphelin qui a survécu à un tremblement de terre, est recueilli dans la résidence dite « des fleurs de sang » du baron Kamichika. Sorath tisse de puissants liens d’amitié avec Garan, le fils et héritier du baron, et Kiyora, la fiancée de Garan. Ces trois jeunes gens se jureront une amitié éternelle, bientôt tachée de sang. Des sentiments dissimulés, les manœuvres du baron et la présence d’une beauté énigmatique, une jeune fille au charme fascinant et des rencontres fatales…

Tout mène à la « nuit de Walpurgis », le comble du cauchemar !

 

Ce que j'en ai pensé :

En allant à la fn**, je suis tombée sur ce manga. Un simple coup d’œil à l’image de couverture et mon petit cœur s’est emballé : « oh ! Un nouveau Kaori Yuki ? ». Je m’empare donc du livre et ai confirmation : il s’agit bien de l’œuvre d’une de mes mangakas préférées ^^. Ni une ni deux, je l’embarque et quelques jours plus tard, en à peine quelques minutes, il est déjà lu. Snif !

Alors ? Qu’en ai-je pensé ? Pas beaucoup de surprise : comme quasiment tout le temps avec elle, j’ai beaucoup aimé ! Je retrouve son coup de crayon, reconnaissable entre mille mais j’ai l’impression qu’elle s’est encore améliorée. Le dessin est soigné et aucun détail n’est négligé. Même les costumes sont magnifiques et que dire des illustrations en couleur (celle de la couverture et celle de la première page aux jolies couleurs pastel). Je suis à chaque fois admirative de son art.

Pour ce qui est de l’histoire, celle-ci est assez complexe et j’avoue que j’appréhende un peu la suite : j’espère ne pas tomber dans les méandres tortueux qui m’ont un peu perdue dans les Angel’s Sanctuary (dont j’ai adoré les sept premiers tomes pourtant). D’ailleurs, cette nouvelle série m’a beaucoup fait penser à l’œuvre-maîtresse de l’auteur. Je n’ai pas pu m’empêcher de me dire à plusieurs reprises que j’avais ici affaire au côté démoniaque d’Angel’s Sanctuary qui lui était axé sur les Anges (mais qui n’avaient rien d’angéliques !). On retrouve la noirceur caractéristique teintée de cette petite touche d’humour que j’aime notamment par la relation qui unit Garan et Kiyora. Sorath est plus mystérieux : on ne sait pas d’où il vient, qui il est réellement. Quelques pistes sont ouvertes en cours de lecture mais j’ai hâte d’en apprendre davantage sur lui et de voir comment il va évoluer. Autre personnage inquiétant : le baron. Si vous avez lu les Comte Cain, vous y retrouverez les mêmes travers que ceux du père : une belle ordure, sadique et brutal. Bref, j’ai hâte de découvrir la suite. Il va malheureusement falloir attendre jusqu’en mai ! Re-snif !